Saint-Malo redeviendra une île

La ville de Saint-Malo a dévoilé ce matin un projet colossal pour rendre son aspect insulaire à la cité corsaire, à l’instar des travaux effectués au Mont Saint-Michel.

La cité corsaire de Saint-Malo telle qu'elle devrait être en 2025.
La cité corsaire de Saint-Malo telle qu’elle devrait être en 2025.

Restituer le caractère maritime de l’Intra-Muros

Le projet n’est pas nouveau mais c’est désormais officialisé, Saint-Malo redeviendra un îlot ! Les études préalables de faisabilité et d’impact sont déjà réalisées et c’est un projet très avancé qui a été présenté aujourd’hui. L’objectif affiché est clair : « il faut redonner à Saint-Malo son caractère maritime historique » a annoncé le maire.

Parmi les grandes lignes du projet, la totalité des axes reliant l’Intra-Muros au reste de Saint-Malo sera coupée, les bassins disparaîtront à l’exception du bassin Bouvet qui continuera d’accueillir les activités de pêche. Le port de plaisance sera quant à lui transformé en mouillage à l’emplacement actuel. La cale de Dinan sera conservée comme point d’embarcadère entre Intra-Muros et le reste de Saint-Malo. Des rotations, en partenariat avec la compagnie Corsaire, seront prévues toutes les heures lorsque la marée le permettra.

Enfin, un large passage à marée basse reliera la porte Saint-Vincent à la digue près du Palais du Grand Large.

4 milliards d’euros sur 10 ans

Le projet a d’ores et déjà reçu l’aval des Bâtiments de France et le soutien de la région Bretagne pour un montant qui n’a pas été dévoilé. La première phase des travaux devrait débuter fin 2014 avec le démontage des ponts et de l’écluse. Les premiers chiffrages annoncent un budget d’environ 4 milliards d’euros sur 10 ans, auquel il faudra ajouter les coûts de la navette maritime et de l’entretien du passage à gué.

L’office du tourisme de Saint-Malo prévoit quand à lui de nouveaux records d’affluence, pendant et après les travaux. « C’est une mise en valeur de notre patrimoine sans comparaison ! » s’enthousiasme la direction de l’office du tourisme.

Quand aux activités portuaires, elles sont les grandes perdantes de l’affaire, le groupe Roullier (Timac) a déjà annoncé la relocalisation de ses activités à Roscoff ou Saint-Brieuc, le port malouin ne pouvant plus accueillir les gros navires de marchandises.

Et vous, que pensez-vous du retour insulaire de Saint-Malo Intra-Muros ?

PS : regardez bien la date de cet article, vous comprendrez qu’il ne s’agit que d’un poisson 🙂

7 réactions sur “Saint-Malo redeviendra une île

    1. ben a lire les grandes lignes c’est franchement inquiétant et 4 milliard d’euros, la timac délocalisée, on paiera + d’impôts et des emplois disparaitraient encore et toujours pour le tourisme….faut pas déconner quand même… ils comptent nous remettre le couvre feu et les chiens du guet si ça se trouve !

    2. On en veut plus de TA timac, fini les SUPER MEGA pollueurs (je te signale que les tumeurs au cerveau et l’asthme chez les enfants) est plus élevé à st Malo, pour les emplois on se débrouillera, on a toujours fait ça à st Malo , on a pas attendu Beaumanoir, Rouillier et Bessec pour vivre. Arrêtez votre intox.

  1. Si vous connaissez l’histoire de St Malo, vous aurez compris comme moi qu’il ne peut s’agir que d’un canular.Ce serait anéantir les efforts consentis sur plusieurs siècles. Vous auriez pu remettre le pont roulant en service tant que vous y étiez.

  2. C’est complètement incomprehensible et complètement idiot d’effectuer ces travaux avec une destruction d’emplois pour les habitants au profit de quelques touristes supplémentaires.

  3. N Importe quoi les dépense du parking la porte Saint-Vincent Les travaux actuelles; IL est vrais qu ils ont pas mal empiété sur la mer je me souviens des bassins différents lorsque j étais enfant. Peur que la mer arrive jusque au gréves de Challes

  4. Excellent ce poisson d avril,grosse dérision, avec du vrai dans certains commentaires, bon vent et chapeau bas au rédacteur pour votre texte à faire sourire….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *