Des brise-lames en béton sur le Sillon

A gauche, voici ce à quoi ressembleront les nouveaux brise-lames en béton – à droite, les brise-lames tels qu’on les connaît aujourd’hui.
© Cabinet Semaf Environnement

Les brise-lames, ces pieux de bois qui protègent Saint-Malo des fortes vagues, vivent-ils leurs derniers jours ?

Pour nombre d’entre eux, oui. La municipalité a dévoilé vendredi l’un des nouveaux aménagements dans le cadre du renforcement du Plan de Prévention du Risque Submersion Marine (PPRSM) : il s’agit de remplacer 600 brise-lames en bois par des brise-lames en béton, plus résistants.

Car si les mâts en chêne ont montré leur utilité depuis le XVIIème siècle pour lutter contre l’assaut des vagues sur la cité corsaire, ils ont aussi régulièrement montrer des faiblesses suite aux récentes grandes marées amplifiées par les tempêtes hivernales.

Un nouveau brise-lames super résistant

Les nouveaux brises lames seront constitué de béton armé avec une armature en acier inoxydable. Ce béton sera teinté dans la masse, reprenant les tons des brise-lames actuels pour limiter l’impact visuel.

Ces nouveaux brise-lames seront préfabriqués à Rennes puis acheminés à Saint-Malo pour leur installation. Selon le fabricant, ils seront quatre à cinq fois plus résistants que les brise-lames actuels, une super-résistance qui devrait limiter le nombre de brise-lames cassés lors des prochaines grandes marées.

Comme pour les ancêtres en chêne, ces ouvrages modernes mesureront un peu plus de 7 m donc 2,5m plantés dans le sable.

Le début d’un vaste chantier

Une première phase de remplacement des brise-lames en bois devrait se dérouler en mai au niveau de la plage de l’éventail, une zone particulière touchée par la tempête Eleanor. Le chantier reprendra après la haute saison à proximité de la brasserie du Sillon.

Le reste des brise-lames à remplacer sera progressivement réalisé jusqu’au printemps 2020.

Autre point du plan de prévention malouin : un renforcement des murets des propriétés en bord de digue est également à l’étude, ces derniers – également très exposés lors des grandes marées avec vagues-submersion – étant un des derniers remparts contre les plus grosses vagues avant les habitations.

PS : regardez bien la date de cet article, vous comprendrez qu’il ne s’agit que d’un poisson 🙂

2 réactions sur “Des brise-lames en béton sur le Sillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *